Conférences

>> Dimanche 5 mars 2017 à 15 h : conférence sur le chant de Hildegarde de Bingen à Vernou-La Celle – plus de renseignements et réservations sur ce lien

>> Vendredi 21 mars 2014 à 20h30 : conférence didactique à la collégiale de Melun (77) sur L’Amour dans le Cité médiévale

>> Vendredi 18 novembre 2011 à 20h00 : Concert didactique intitulé « Comment est née la polyphonie en Occident? ».

Approche didactique et anthropologique des premières traditions orales Occidentales.

Ce concert est soutenu par l’Université Inter-Âges (UIA) de Melun.

Lieu : Église de Boissettes.

Adresse : Place de Verdun, 77350 Boissettes.

>> Vendredi 8 octobre 2010 à 20h00 : Concert didactique sur les premières traditions vocales sacrées d’Occident en l’église de Boissette (77) dans le cadre des Conférences introductives en avant-première aux cours de l’Université Inter-Âges de Melun (77).

>> Le jeudi 12 août 2010 à 20h30 à Dienne (15) : conférence intitulée ‘Le Chant grégorien, une rhétorique ascensionnelle?’

Dans le cadre des Master Classes de Chant Grégorien organisées par l’association Dienne Patrimoine (15), une conférence sera présentée le jeudi 12 août 2010 à 20h30 à la mairie de Dienne (15) par Frédéric Rantières sur une question originale: ‘Le Chant grégorien, une rhétorique ascensionnelle?’.

Objet de la conférence:

La question d’une rhétorique propre au chant liturgique chrétien et de la fonction du Chant grégorien – le Chant grégorien étant reconnu par le Concile Vatican II comme ‘le chant propre de la liturgie romaine’, art. 116 – semble être aujourd’hui d’une intérêt renouvelé, la standardisation du culturel ayant relégué la fonction de l’acte vocal au mythe trompeur du plaisir immédiat et instantané.

Si l’on effectue une approche anthropologique des premiers témoignages chrétiens, il est possible de ré-acheminer à l’instant présent le sens qu’ils éprouvaient de l’acte vocal, en tant que liturgie ‘intérieure’.

Cette approche retourne alors l’acceptation contemporaine du mot liturgie: du grec λειτος, public, et εργον, œuvre, la liturgie durant l’Antiquité était une manifestation publique et chorégraphique du divin, que les premiers philosophes chrétiens réintégrèrent à l’expérience intérieure de l’individu.

C’est là que se situe le nœud de la problématique contemporaine d’une rhétorique spirituelle, où l’individu se pose en tant qu’entité le sens de la manifestation ‘extérieure’, dont le caractère se réduit trop souvent au religieux: d’où part et où va cette manifestation vocale? En suis-je l’acteur? En suis-je le récepteur? Quelle est la place de mon ressenti et de mes perceptions? Que faire du mouvement qui accompagne spontanément le chant? Émane-t-il de moi-même? Quelle action opère ce phénomène en moi? etc.

C’est à partir de ces constatations que nous tenterons de cheminer dans l’histoire de ce lien à soi jusqu’au – aux – sens que nous pourrions lui donner aujourd’hui au travers d’exemples tirés du Chant grégorien et d’autres traditions liturgiques chrétiennes.

Informations pratiques :

Pour plus d’informations sur l’organisation, merci de contacter directement les organisateurs en lien plus haut.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *